Les archives photographiques privées : don de soi, collecte par les autres. Un enjeu contemporain.

Par Bérangère Hertzler

Bérangère Hertzler, Les archives photographiques privées : don de soi, collecte par les autres. Un enjeu contemporain. Une politique spécifique en Pays-de-la-Loire ?, mémoire de recherche du master Histoire, Document (métiers des archives), 2014, 133 p.

L’acte de photographier a cela de particulier qu’il permet par un geste simple de saisir un instant, une action, un personnage, un bâtiment. Miroir du monde et vecteur de transmission, la photographie permet à l’émotion de durer éternellement. Les services d’archives sont un des acteurs de sa conservation. L’ambition de ce mémoire est d’appréhender les pratiques des services départementaux des Pays-de-la-Loire à travers un recensement exhaustif des fonds conservés et de leurs caractéristiques et des entretiens semi-directifs des chargés de fonds iconographiques. Chaque service a-t-il sa manière de procéder ? Ont-ils mis en place une politique de collecte pour les fonds photographiques privés ?

Les personnes interrogées sont formelles sur un point : il n’y a pas de politique de collecte spécifique qui est mise en place dans leur service. Cependant, même s’il n’y a pas de politique de collecte écrite et instituée, des fils conducteurs sont observables : des critères relatifs aux modalités d’entrée et au choix des documents sont mis en place, une volonté de répondre aux attentes des publics ainsi que de trouver des documents pour les historiens futurs guident les archivistes dans leur collecte. Par ailleurs, les fonds photographiques privés collectés viennent accroître et enrichir les fonds ou les collections déjà présents dans les services, voire renforcer certains points moins abordés. L’intérêt historique est toujours mis en avant ; ils sont aussi collectés dans le but de préserver la mémoire locale du département. On voit néanmoins poindre un élargissement des critères de collecte, du monumental vers le familial. L’énumération des critères qu’ils soient verbalisés ou non mais alors déductibles des collections accumulées, montre des politiques de collecte inconscientes, et pourtant bien réelles.

 

Modalités d’entrée des fonds photographiques (graphiques extraits des p.  44-46, 49)

Graphique B. Hertzler

modalites_d_entree_arch_dep_maine_et_loire

modalites_d_entree_arch_dep_mayennemodalites_d_entree_arch_dep_vendee


2 réflexions au sujet de « Les archives photographiques privées : don de soi, collecte par les autres. Un enjeu contemporain. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *