Archives par mot-clé : Marcilloux Patrice

Conclusions de la XVe journée d’archivistique d’Angers

Par Soleyne Blossier-Ralu, Thomas Devezeau-Clemares et Julie Huertas

Il revenait à Patrice Marcilloux, professeur d’archivistique à l’université d’Angers, de mettre un point final à cette XVe journée d’archivistique d’Angers. Ses conclusions s’organisent en deux volets, d’une part les apports, d’autre part les problématiques dégagées.

Continuer la lecture de Conclusions de la XVe journée d’archivistique d’Angers

La recherche en archivistique : structures, lieux et moyens

Par Justine Baranger, Solenn Guillet, Marie Martin

À l’occasion de la XVe journée d’archivistique d’Angers, Patrice Marcilloux, archiviste-paléographe, conservateur du patrimoine, professeur d’archivistique à l’université d’Angers, a choisi de s’interroger sur ce qui caractérise la recherche en archivistique et particulièrement sur la figure du chercheur dans ce domaine, en tentant de quantifier les éléments sur lesquels il étaie son propos. Continuer la lecture de La recherche en archivistique : structures, lieux et moyens

Conclusions de la XIVe journée d’étude d’archivistique d’Angers

Par Pascal Isambert et Emmanuel Petit

C’est par une conclusion de Patrice Marcilloux, professeur des Universités en archivistique à l’Université d’Angers, que s’est achevée la XIVe journée d’étude. P. Marcilloux a choisi de l’articuler autour de trois concepts : normalisation, attachement et reformulation. Continuer la lecture de Conclusions de la XIVe journée d’étude d’archivistique d’Angers

Soutenance de thèse

Le 4 décembre 2015, Damien Hamard soutiendra à l’université d’Angers une thèse d’archivistique, préparée sous la direction de Patrice Marcilloux, portant le titre suivant : Des paléographes aux archivistes, l’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels (1970-2010).

Résumé

Depuis le début des années 1970, le système archivistique français doit s’adapter à d’importantes transformations juridiques et administratives, faire face à l’émergence de nouvelles demandes sociales tout en s’appropriant les mutations technologiques. Dans ce contexte, l’Association des archivistes français – principale association professionnelle du secteur – parvient, à la faveur d’un processus d’ouverture progressif, à être représentative de l’ensemble des acteurs tant publics que privés. Pour autant cette ouverture s’accompagne de résistances internes et s’effectue au prix d’une complexification de la structure associative.

Sur la base d’un modèle associatif unitaire – défini et caractérisé dans ces travaux – l’association réussit, par ses publications, ses réalisations et ses formations, à alimenter la doctrine archivistique française en lien, puis en marge, du réseau institutionnel des archives, en limitant toutefois son apport à une forme d’archivistique appliquée. La réalisation d’un modèle de compétences caractérise bien l’activité de l’association et contribue à la positionner en prescripteur de critères de professionnalité.

Tandis qu’elle s’attache à s’affranchir de la tutelle administrative, scientifique et technique de la direction des Archives de France, l’Association des archivistes français tente de peser dans les débats qui touchent la profession. Mais peu encline aux techniques de communication et d’influence, et risquant les limites de sa propre unité face à un ensemble de problématiques dichotomiques, l’association en vient à être dépassée par des communautés partenaires qui maîtrisent mieux qu’elle ces méthodes.

Le jury sera composé de :

Yvon Lemay, université de Montréal ; Christine Nougaret, Ecole nationale des chartes, rapporteurs
Sophie Cœuré, université Paris 7-Paris Diderot ; Bénédicte Grailles, université d’Angers, examinatrices
Patrice Marcilloux, université d’Angers, directeur de thèse.

Classer les archives et les bibliothèques

couverture_pur_classer archivesLes travaux de l’équipe Alma sur les raisons classificatoires dans le cadre du séminaire tenu entre 2008 et 2012 se sont concrétisés dans une publication parue aux Presses universitaires de Rennes : Bénédicte Grailles, Patrice Marcilloux, Valérie Neveu et Véronique Sarrazin (dir.), Classer les archives et les bibliothèques. Mise en ordre et raisons classificatoires, 2015, 246 p. Continuer la lecture de Classer les archives et les bibliothèques

Le Web doc VIDOM

Par Noura Bahidj, Baptiste Bonnefoy, Marion Ferrer, Marina Kounkou-Kekolo, Camille Olivier, Natacha Potereau, Aude Royer.

Les étudiants de l’option « valorisation du patrimoine » du master 2 Métiers des archives d’Angers ont travaillé de septembre 2014 à février 2015 sur le projet VIDOM : Vision de l’immigration des DOM vers la métropole dans les années 1970. Continuer la lecture de Le Web doc VIDOM