Les publics des expositions des archives départementales de Maine-et-Loire par les étudiants du M2 Métiers des archives (Université d’Angers)

Compte rendu de la journée d’étude du 15 février 2013

 

Océane Valencia et Hugues Brochet présentent les résultats d’une étude menée avec Maxime Cormier, Guillaume Coupevent, Côme de Guérines, Nicolas Massard, Lucie Perrault, Camille Ruchaud, Benjamin Rullier, étudiants en master Métiers des archives à l’Université d’Angers promotion 2012-2013, sur le public de l’exposition 1942 en Anjou aux archives départementales de Maine-et-Loire, enquête menée sur une durée de trois semaines. Le questionnaire était composé de 25 questions organisées en grands champs : carte d’identité, pratiques culturelles, point de vue sur l’exposition. De ce questionnaire, on peut déduire le profil type du visiteur ainsi que des éléments sur sa relation à l’exposition.

Le visiteur est majoritairement âgé de 60 à 74 ans (60 %). Le public est donc plus âgé que la moyenne nationale1 et comprend beaucoup de retraités, ce qui est à mettre en lien avec les horaires d’ouverture. 76 % des visiteurs habitent Angers ou les communes limitrophes, soit un public local pour une exposition locale.

Le public de cette exposition est un public spécifique qui se déplace spécialement pour elle. Il a des pratiques culturelles soutenues (musée, monument historique, expositions, mais aussi cinéma et théâtre) et beaucoup sont déjà venus voir une exposition aux archives. Les visiteurs ont eu connaissance de l’exposition par la presse écrite (44 %), le bouche-à-oreille (24 %), les affiches ou prospectus distribués (14 %).

Les visiteurs viennent parfois accompagnés comme en témoigne le livre d’or. En moyenne, ils ont passé 1h 10 dans l’exposition. Ce sont des visiteurs « fourmis ». 53 % ont suivi la visite commentée et 81 % en sont satisfaits.

Les visiteurs qui ont répondu au questionnaire sont tous satisfaits ou très satisfaits, même si certains ont trouvé que l’éclairage était trop faible, l’écriture trop petite ou inscrite trop bas et relèvent le manque de places assises. Ils ont été particulièrement heureux des documents et objets exposés. Certains points ne font pas l’unanimité : scénographie, film2. Beaucoup de visiteurs mettent en avant le thème : souvenirs personnels, illustration de la grande histoire. Si les photographies mériteraient plus de contextualisation, les documents écrits remportent tous les suffrages.

Un enseignement important de cette enquête est qu’il existe un public qui ne fréquente pas la salle de lecture mais qui vient régulièrement visiter les expositions proposées par les archives.

______________________________________

1. La répartition homme/femme est conforme à la moyenne nationale.

2. Le son semble avoir parfois gêné la visite.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.