Florence Alibert, Le livre et son double : Les Eragny Press (1894-1914) de Lucien Pissarro au prisme des humanités numériques

Le séminaire Alma poursuit son exploration des vies d’archivistes et de bibliothécaires, entre trajectoires personnelles, identités et représentations professionnelles. Florence Alibert, maîtresse de conférences en humanités numériques à l’université d’Angers, ouvre la première séance de cette année universitaire le vendredi 16 octobre 2020 avec une intervention consacrée à la figure de Lucien Pissarro.

Docteure en esthétique et en philosophie de l’art, Florence Alibert travaille sur l’esthétique du livre à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Dans son ouvrage Cathédrales de poche. William Morris et l’art du livre, elle interroge la naissance du mouvement des private press, qu’elle propose de traduire par « presses personnelles », bien que cette traduction reste discutée dans les cercles d’histoire du livre. Florissant en Angleterre à la fin du 19e siècle, ce mouvement dont William Morris est l’une des figures de proue, s’inscrit à contre-courant de l’industrie littéraire et vise à créer des livres d’une qualité esthétique supérieure, en édition limitée et pour le plaisir d’un cercle restreint. Si la plupart des entreprises d’édition ainsi créées sont financièrement viables, elles cherchent à s’affranchir d’objectifs commerciaux trop clairs et revendiquent des choix esthétiques affirmés et facilement identifiables, alliés à un esprit de liberté et de revendications sociales.

Continuer la lecture de Florence Alibert, Le livre et son double : Les Eragny Press (1894-1914) de Lucien Pissarro au prisme des humanités numériques