Damien Hamard : réguler, légitimer, s’affirmer. L’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels en France

Damien Hamard est directeur-adjoint de la Bibliothèque et des archives de l’Université d’Angers. Docteur en archivistique, il présente  l’ouvrage issu de sa thèse Des paléographes aux archivistiques, l’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels (1970-2010) lors de la séance du séminaire Alma du 8 janvier 2021.

Damien Hamard commence par caractériser la période du point de vue des archivistes et de l’Association des archivistes français (AAF). Il dresse le portrait d’une profession uniforme en 1970, qui correspond à un système archivistique français traditionnel, composé d’une seule voie de formation (l’Ecole nationale des chartes) et d’une association : l’AAF.  Des évolutions sont tout de même perceptibles dès cette période : évolutions de la société – entre transparence et secret –, effervescence technologique avec les premières réflexions autour de l’usage de l’informatique et émergence d’un dispositif législatif caractérisé par la loi de 1979. La décentralisation opérée au début des années 1980 conduit à une extension du périmètre de la « fonction archives », et donc à la création de nouveaux services d’archives et de formations universitaires répondant aux besoins de nouveaux professionnels. Apparaît alors une double dichotomie dans la profession, entre vision gestionnaire et vision patrimoniale du métier, aide à la gouvernance et missions culturelles, posant la question du mandat de la profession.

Continuer la lecture de Damien Hamard : réguler, légitimer, s’affirmer. L’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels en France