L’administration des archives coloniales françaises en Algérie

Par Xavier Gelly

Xavier Gelly, L’administration des archives coloniales françaises en Algérie : regard sur le fonctionnement des archives départementales d’Alger de 1902 à 1962, mémoire de recherche de master Histoire, Document (métiers des archives), 2015, 87 p.

L’Algérie a été, tout au long de son histoire française, un territoire à part. Son statut, compromis entre un prolongement de la France outre-méditerranéenne et celui d’une colonie lui a façonné une administration particulière, calquée à la fois sur le modèle métropolitain et adaptée tant bien que mal à son territoire. Ce travail de recherche archivistique se veut être l’histoire d’une institution, celle des archives départementales d’Alger à travers un demi-siècle de présence française. L’approche que nous en faisons n’est pas celle de son histoire, déjà partiellement réalisée1. La nôtre s’inscrit dans un cadre précis, d’un aspect en particulier, celui de son fonctionnement et de sa gestion. Ainsi sont décrits et analysés, dans une approche comparative faite avec ses homologues des départements français, sa construction administrative et ses pratiques archivistiques. Ce sujet tend à dépoussiérer une histoire des archives dans les territoires d’Outre-mer qui n’a été que trop peu explorée par la recherche scientifique. C’est donc un sujet qui s’avère être orignal et qui permet également de mettre en avant la richesse d’un domaine de recherche jusque là inexploré, au potentiel important.

De ce fait, il n’existe que peu de travaux sur l’histoire des archives dans les colonies. Pour reconstruire cette histoire, il faut avant tout se référer, entre autres, aux archives produites par la direction des archives de France et par les échanges qu’elle a eu avec le service des archives départementales d’Alger2. Cette démarche s’accompagne également d’une compréhension globale de l’administration territoriale et des différents organes décisionnels qui régissent l’Algérie française du XXe siècle. Un travail de fond est parallèlement fait sur la situation générale des services d’archives en France pour cette même période.

xavier_gelly_photo_AN_ABXXXIC293
Archives nationales, AB XXXI C 293 (droits réservés)

Les conclusions que nous tirons de ce travail de recherche sont multiples : est-ce que ce service des archives départementales d’Alger est si différent de ses homologues français ? Si l’on adopte une point de vue global, la tendance est plutôt affirmative. En effet, plusieurs aspects vont dans ce sens. Elles ont un cadre territorial d’affectation aux dimensions extravagantes, un cadre de classement qui diffère du cadre métropolitain s’expliquant par son adaptation à l’administration algérienne. De surcroît, certaines réglementations, alors en vigueur en métropole, tardent à être appliquées à l’Algérie ; ainsi c’est l’un des derniers départements français à se doter d’un archiviste-paléographe placé à la tête du service en 1934 en vertu d’un décret qui remonte au 4 février 1850. Même retard constaté pour l’extension de certains statuts ainsi que d’une partie de la réglementation relative aux archives dont le décret de 1936, reportés dans les années cinquante.

Mais sous un autre angle, on tend éventuellement à dire que non. Cette administration est un service d’archives départemental classique. Il effectue des inspections dans les communes, auprès des sous-préfectures également. Il a de plus un caractère départemental. Le budget, le personnel, la structure dépendent bien du département. À partir de 1921, les archivistes algériens deviennent, à l’image de leurs homologues français, des fonctionnaires d’État. Un rapport annuel est émis chaque année et transmis à la direction des Archives de France. On a donc un ensemble similaire à la métropole d’autant plus que le service tend à se conformer, au fil des décennies, aux normes métropolitaines.

Dans cette volonté d’assimilation du territoire algérien qu’a souhaité la France, en lui donnant par mimétisme une administration analogue, elle a généré des particularismes dont le statut juridique même de l’Algérie française en est un exemple parfait. Originale et singulière au sein de l’Empire colonial français, elle est en quelque sorte la matrice d’une administration ayant un caractère algérien. Ce caractère se manifeste ainsi dans le service des archives départementales d’Alger et, sans doute, parmi ses confrères de l’Oranie et du Constantinois. C’est ce qui donne au final tout l’intérêt de ce sujet d’étude qui est à la fois singulier et novateur.

__________________________

1. AKBAK (Mehenni), Contribution à l’étude des systèmes d’information scientifiques formalisés d’archives algériens durant la période coloniale (1848-1962) : le cas du département d’Alger, Université d’Alger, [s.n.], 1987, 284 p. ; BOYER (Pierre), « Les chartistes et l’Algérie », La Gazette des archives, n° 30, 1960, p. 105-116 ; DION (Isabelle), « Les services d’archives en Algérie 1830-1962 », Histoire et archives, n° 15, janvier-juin 2004, p. 88-107.

2. Essentiellement, aux Archives nationales, la sous-série AB XXXI et le versement 20111094.


30 réflexions sur « L’administration des archives coloniales françaises en Algérie »

  1. Bonsoir
    Cela fait très longtemps que je suis à la recherche d une pièce justificative de la nationalité de mon grand père Akrab said ben mohamed ne présume en 1879
    Engagé dans l armee francaise sergent
    Il a fait une carrière de 16 ans
    Il m ont dit qu il faut chercher un acte de noteriet ou est ce que je pourrais le trouver?merci contactez moi 0557 66 22 03

    1. TOLBA NOUREDINE
      Bonjour, je cherche les papiers du père de ma femme qui a participé à la guerre à côté de la france, il s’appelle TOLBA TOLBA né en 1920 de la région de Saint josef.
      Cordialement

  2. salut
    je cherche le mémoire de la commission administrative de Batna en date du 15 septembre 1866 concernant sénatus consulte du douar M’chounèche.
    merci

  3. je cherche le décret de mon père nommé cid salah ben tahar et ayeb rebaia né le 01 11 1920 à Ensigha commune de Khenchela département constantine guerre 39-45 victime de guerre merci

    1. Bonjour, je cherche le père de ma femme qui a participé à la guerre à côté de la france, il s’appelle TOLBA TOLBA né en 1920 de la région de Saint josef.
      Cordialement

  4. Cherche ascendants arrière arrière arrière grands père – nom de mon pereBENHADRIA Benamar ne 1924du grand grand pères 1) Driss né en 1897 grand père 2) Mokhtar j’ignore date naissance grand père 3 je connais pas j’en ai besoin et merci

  5. bonjour
    pour recherche des documents militaire légion d honneur décret de naturalisation senatus consulte déclaration récognitive après 1962
    vous pouvez contacter 07 94 24 74 08 écrivain ADJOU

  6. nous avions un grand pere qui s’appel LAIMECHE DJELLA
    je vous adresse cette requête pour trouver ses propriétés à
    ouled djellal – biskra – batna – constantine.

    nous vous demandons de bien vouloir nous renseigner sur ses biens s’il y a trace a votre niveau dans le but de récupérer cet héritage qui demeure sans papier .
    merci de votre précieuse aide et de votre compréhension

  7. je cherche l’acte de propreité d’un terrain au nom de la famille yezid à la commune mixte idjildjili douar el aouana macheta ain adafal

  8. Bonjour , pourriez -vous me renseignez , pour savoir oume renseigner si a l’epoque de l’algerie francaise il y a eut d’eventuels releves d’archives de cadastre dans la region de bougie (village oussama ex: aît timsit) merci .

  9. Bonjour je recherche la preuve de nationalité française de mon ascendant le sieur OULACEB MOHAMED AMZIANE né présumé en 1851, il a eu sa nationalité française vertu l’article 8 paragraphe 3 du code civil et du sénatus-consulte du 14 juillet 1865.
    J’ai fait la recherches a les mairies et les archives d’Algérie mais j’ai rien trouvé SVP j’ai besion de vous aides. Merci

  10. jais cherches mon grand pere nom abdelkaoui messaoud nee 1921 jugement 1934 fis mohamed et douloula gendouz douar tala ifecen setif ete ingage service militaire francaise comme x

    1. jais cherches mon grand pere nom abdelkaoui messaoud nee 1921 jugement 1934 fis mohamed et douloula gendouz douar tala ifecen setif ete ingage service militaire francaise comme x

  11. bonsoir
    nous avions un grand pere qui était Kaid de la tribu de Béni Ouazzane de remchi a pont de l’isser dans le departement de Tlemcen
    nous vous adressons cette requete peut etre nous trouverions aide sur ses propriétés dans ce disctrict que toute les traces meme de sa ferme ont été détruit
    il s’appelait Merah larbi old boumediene old mohamed
    on a toutes ses propriétés dans la zone de Sebdou mais la ou il etait responsable et ou il résidait toute la paperasse a été détruites
    nous vous demandons de bien vouloir nous renseigner sur ses biens s’il y a trace a votre niveau dans le but de récupérer cet héritage qui demeure sans papier et pouvoir régulariser ca avec l’administration algérienne
    merci de votre précieuse aide et de votre compréhension

    1. bonsoir j’espère qu’un jour vous allez vous pencher sur nos demandes en ayant l’obligeance de nous repondre meme avec un refus mieux que d’attendre sans resultat

      1. Salem je voudrais savoir mon arbre ascendances de mon arrière arrière arriere grand père au nom de BENHADRIA ce à dire le père de mon père ce BENHADRIA Driss le père de Driss cé Mokhtar et le père de Mokhtar je connais pas? Merci de votre réponse

  12. Mon grand père Mr.BOUSLAH Rabah né Présumé en 1920 fils de Mohamed et de DRICI tassadit engagé en 1920 à 1935, obtenu au minimum 04 médailles.
    Grade: caporal. Numéro carte combattant 233 délivre le:23/05/1930.
    J’ai l’honneur de vous demandé de bien vouloir m’envoyer tout les titres obtenus durant sa carrière militaire et ce pour demander un certificat de nationalité française.

  13. Recherche information votre grand père monsieur MESSAOUDI BRAHIM né 1902 Algérie ancien militaire l’armée française engagée volontaire en 1923.
    Recherche tout information état civil et militaire
    Merci

    1. Je cherche le numéro décret naturalisation Monsieur chihaoui Mohamed Algérie ancien militaire l’armée française engagée volontaire en 1959 Il a pris sa retraite en 1985, qu’il soit de nationalité française ou non

      1. Vous trouverez sur le site des Archives nationales une fiche d’aide à la recherche sur les dossiers de naturalisation. Elle précise les points suivants :

        – Les jugements d’admission aux droits de citoyen français rendus par les tribunaux algériens de 1re instance de 1919 à 1962 qui ont été conservés par ces juridictions.

        – Les déclarations de reconnaissance de la nationalité française souscrites de 1962 à 1967 environ par les Français musulmans originaires d’Algérie, domiciliés en France, désireux de garder la nationalité française, pour lesquels il faut s’adresser à la Sous-direction de l’accès à la nationalité française, 93bis rue de la Commune de 1871, 44404 Rezé cedex.

        » Dans les deux cas une mention doit normalement figurer en marge des actes d’état civil.

        Bonne chance dans votre recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.