Programme 2RU : les acteurs du projet 

Le programme Reconfiguration des rapports aux usagers (2RU) s’intéresse aux nouvelles modalités de prise en compte des publics par les services d’archives et à l’adaptation de leur offre. Sont impliqués dans ce projet trois enseignants-chercheurs en archivistique, Bénédicte Grailles, Patrice Marcilloux et Magalie Moysan, ainsi que Camille Rouffaud, jeune diplômée en archivistique, recrutée en tant qu’ingénieure d’études pour une durée d’un an, et ce depuis le 1er septembre 2022.  

Camille, vous avez été recrutée en tant qu’ingénieure d’études pour le programme 2RU, qu’est-ce qui vous a amenée à vous engager dans cette mission ? 

Le projet proposé m’intéressait particulièrement parce qu’il faisait écho à des problématiques que j’avais rencontrées lors de la réalisation de mon mémoire de master Archives à l’université d’Angers. Intitulé Archives et territoire depuis les années 1980, Babette Largo en résidence d’artiste aux Archives départementales des Yvelines, un nouvel outil pour créer du lien entre archives et territoire, ce travail s’intéressait aux relations entre les services d’archives et leurs publics, ici hors-les-murs, au travers d’actions pédagogiques et culturelles. Le lien entre les services et les usagers était donc une réflexion qui m’importait. De plus, j’ai été attirée par la particularité de ce premier emploi qui se situe à mi-chemin entre le monde professionnel et le monde de la recherche. Je souhaitais faire perdurer pour un an encore la possibilité d’évoluer dans un environnement de recherche, que j’ai pu également côtoyer lors d’un précédent master de recherche en histoire contemporaine. 

À quoi correspondent vos missions ? 

Je travaille à temps complet sur le programme. Il s’agit, tout d’abord, de contribuer à un état de l’art par une enquête bibliographique et documentaire et de mener un travail de recensement pour aboutir à une cartographie des actions et outils disponibles. Viendra ensuite une étape de repérage dans l’objectif de trouver des terrains sur lesquels il serait intéressant de mener une enquête qualitative. Je serai alors en charge de la prise de contact avec les services identifiés. Dans les prochains mois, je me rendrai sur certains terrains pour une étude approfondie. Des questionnaires ciblés seront également à orchestrer. Enfin, après le recueil et le traitement des données, viendra le moment de la rédaction collective du rapport final. 



Citer ce billet
Alma (2022, 31 octobre). Programme 2RU : les acteurs du projet  ALMA. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ayzm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.