La New York Public Library. Rencontre avec Meredith Mann.

Le projet Archimed a pour objectif d’analyser les usages d’archives de la recherche biomédicale par les associations de lutte contre le sida, à travers une étude comparée entre la France et les États-Unis. Il se concentre sur trois associations : Aides, Act Up Paris et Act Up New York dont le fonds est en partie conservé à la New York Public Library (NYPL). Un séjour de recherche nous a permis de découvrir cette institution cet été et de nous entretenir avec une bibliothécaire (librarian) de la Division des archives et manuscrits, Meredith Mann, en charge de l’accueil et de l’orientation des lecteurs.

Quand la New York Public Library a-t-elle été créée ? 

La New York Public Library résulte de la réunion de deux bibliothèques créées par les mécènes John Jacob Astor et James Lenox, et ouvertes respectivement en 1849 et 1877. À sa mort en 1886, le gouverneur de New York Samuel J. Tilden lègue l’essentiel de sa fortune pour la création d’une bibliothèque et d’une salle de lecture gratuites à New York. Face aux difficultés financières des deux premières, il est décidé en 1895 de regrouper les trois initiatives en une seule entité, The New York Public Library, Astor, Lenox and Tilden Foundations. Un bâtiment monumental est érigé sur la 5e avenue et ouvre ses portes en 1911.


Stephen A. Schwarzman Building, le bâtiment principal de NYPL sur la Ve avenue

Aujourd’hui, l’institution comprend 88 antennes locales réparties dans le Bronx, Manhattan et à Staten Island (Brooklyn et le Queens ont leurs propres bibliothèques) ainsi que 4 centres de recherche thématiques : sciences humaines et sociales (humanities and social science), arts de la scène (performing arts), histoire et culture noire (black culture), gestion des affaires (business).

Quels sont les fonds conservés par NYPL? Quel est le périmètre de collecte de la division des archives et manuscrits ? 

La division des archives et manuscrits conserve 9 kilomètres linéaires de documents répartis dans près de 6 000 fonds (appelés collections). Y travaillent 4 bibliothécaires et archivistes, 4 assistants et 4 magasiniers sous l’autorité d’un responsable. Elle détient des papiers personnels, de familles ou d’entreprises originaires de la région de New York, du 18e au 21e siècle. La bibliothèque dispose d’un périmètre de collecte très large, mais elle accorde une attention particulière aux archives de la révolution américaine et de la guerre civile, à l’histoire LGBT ou encore à l’histoire du journalisme. Si l’on excepte sa propre production documentaire, elle ne collecte que des archives privées[1], par don ou par achat.

Comment les activités de la division Archives et manuscrits sont-elles financées? 

Elle fonctionne presque exclusivement avec des financements privés. L’institution perçoit bien une dotation de la ville de New York, mais celle-ci est dédiée aux activités de service public de la bibliothèque. La New York Public Library dispose donc d’une branche « développement » très active, pour solliciter les mécènes et « amis » de la bibliothèque.

Quelle formation initiale les archivistes de NYPL ont-ils reçue ?

Les archivistes et bibliothécaires de NYPL ont en général le même diplôme, un Master of Library Science/Master of Library and Information Science, chacun s’étant spécialisé en choisissant son parcours. Dans les faits, il est donc possible d’exercer dans l’une ou l’autre branche. Pour ma part, j’ai été formée en tant que bibliothécaire mais j’ai passé la plus grande partie de ma carrière dans les archives.

 Magalie Moysan – MCF en archivistique

[1] Les archives publiques sont collectées par les New York State Archives.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.