Expositions pluridisciplinaires : la place du document. L’exemple de l’exposition ‘‘1917’’ au Centre Pompidou-Metz par Claire Garnier

 

Compte rendu de la journée d’étude du 15 février 2013

 

Vue de l’exposition 1917 au centre Pompidou-Metz

Claire Garnier (centre Pompidou-Metz) s’interroge sur la place du document dans les expositions pluridisciplinaires à travers plusieurs exemples1 en particulier l’exposition 1917 (du 26 mai au 24 septembre 2012 au centre Pompidou-Metz dont elle a été la co-commissaire. L’idée, depuis l’exposition Dada en 2005-2006 au centre Pompidou (Paris), est d’abolir la hiérarchie des œuvres par un accrochage similaire quel que soit le type d’œuvre. La dernière partie de l’exposition inaugurale de Metz Chefs d’œuvre proposait une galerie avec un accrochage de documents et une vitrine représentant la bibliothèque de Malraux. 1917 avait pour ambition de présenter un panorama de la création pendant une année, dans une optique pluridisciplinaire. L’idée était de montrer la perméabilité des champs, un mélange des genres en 1917. Les 86 mètres linéaires de vitrines présentaient toutes sortes de documents tous originaux2 : journaux de tranchées, photographies, décrets, affiches… Il s’agissait de faire dialoguer œuvres et documents, en co-visibilité. Un ensemble d’affiches, des esquisses préparatoires de Victor Prouvé, des décrets furent parallèlement mis en scène sous le mode d’un cabinet documentaire.

 

Vidéo en ligne, disponible sur http://www.mylorraine.fr/article/metz-l-exposition-1917-au-centre-pompidou/12940/

 

_________________________________

1. L’exposition DADA au centre Pompidou présentait beaucoup de documents.

2. Y compris plaques stéréoscopiques ou autochromes. Scénographe Didier Blanc.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.