Tous les articles par Alma

Les archives d’en bas au Québec et en France, séminaire du 28 janvier 2022

Cette séance de séminaire s’intègre dans le programme de recherche québéco-français Autres archives, autres histoires : les archives d’en bas au Québec et en France, dans le cadre duquel sera organisée prochainement une journée d’études (appel à communications ouvert jusqu’au 17 mars)

Comme le souligne Anne Klein en introduction de la séance, l’archivistique francophone – largement institutionnelle – prend peu en compte les initiatives d’archivage alternatif. Ce programme de recherche vise donc à observer ces démarches, caractériser les pratiques non-professionnelles et le rôle des archivistes, de métier ou non, dans ces initiatives. Les quatre intervenants du jour présentent  donc leurs projets de recherche qui, dans leurs contextes très différents, offrent une vue sur les processus d’archivage alternatif.

Continuer la lecture de Les archives d’en bas au Québec et en France, séminaire du 28 janvier 2022

Céline Guyon, S’engager pour le droit des citoyens, séminaire du 19 novembre 2021

Le séminaire Alma accueillait le 19 novembre dernier Céline Guyon, consultante de la société Olkoa, maître de conférences associée à l’ENSSIB et présidente de l’Association des archivistes français. C’est à ce titre qu’elle s’exprimait pour évoquer l’engagement de l’association pour le droit des citoyens au prisme de son intervention dans le débat récent sur la déclassification des archives. Continuer la lecture de Céline Guyon, S’engager pour le droit des citoyens, séminaire du 19 novembre 2021

Les reconstitutions d’archives : des pratiques multiples en devenir. XXe Journée d’archivistique d’Angers

11 février 2022

Maison de la recherche Germaine-Tillion
Université d’Angers
5 bis boulevard Lavoisier
Angers

Ou en visioconférence (lien à venir)

Inscriptions par mail à jeacommunication.univangers@gmail.com 

Continuer la lecture de Les reconstitutions d’archives : des pratiques multiples en devenir. XXe Journée d’archivistique d’Angers

Les archives orales à l’épreuve de l’histoire des contestations étudiantes des “années 1968” : éléments pour une archivistique de la mémoire

Par Jean-Philippe Legois, doctorant en archivistique

La mémoire, les mémoires deviennent objet de recherche, sujet de thèses (Sophie Gebeil, Jean Hentzgen, Sébastien Ledoux, Philippe Mezzasalma, David Michon, Charlotte Moge, Martin Mourre, Simon Perego, Benjamin Tremblay, pour ne prendre que quelques-unes des thèses d’histoire contemporaine des 6 dernières années), de séminaires (signalons notamment le séminaire « Approches contemporaines de la mémoire » du Rize, de revues (Mémoires, Mémoires en jeu, Conserveries mémorielles), voire de champs de recherche (Memory studies). Continuer la lecture de Les archives orales à l’épreuve de l’histoire des contestations étudiantes des “années 1968” : éléments pour une archivistique de la mémoire

Une frise chronologique sur la recherche en archivistique francophone

L’Association  Asgralma qui regroupe les chercheurs du séminaire Alma a pour but d’encourager la recherche en archivistique et en bibliothéconomie.

Dans le cadre de la Semaine internationale des archives qui a lieu du 7 au 11 juin 2021, elle a confié à Yasmin Atta, Toinon Jubert, Lucie Martinez, Alissa Sagayaradje et Thibault Wacrenier, étudiant.e.s du Master 2 Archives d’Angers, la réalisation d’une frise chronologique interactive, qui offre un regard sur la relation entre archives et société.

Continuer la lecture de Une frise chronologique sur la recherche en archivistique francophone

Damien Hamard : réguler, légitimer, s’affirmer. L’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels en France

Damien Hamard est directeur-adjoint de la Bibliothèque et des archives de l’Université d’Angers. Docteur en archivistique, il présente  l’ouvrage issu de sa thèse Des paléographes aux archivistiques, l’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels (1970-2010) lors de la séance du séminaire Alma du 8 janvier 2021.

Damien Hamard commence par caractériser la période du point de vue des archivistes et de l’Association des archivistes français (AAF). Il dresse le portrait d’une profession uniforme en 1970, qui correspond à un système archivistique français traditionnel, composé d’une seule voie de formation (l’Ecole nationale des chartes) et d’une association : l’AAF.  Des évolutions sont tout de même perceptibles dès cette période : évolutions de la société – entre transparence et secret –, effervescence technologique avec les premières réflexions autour de l’usage de l’informatique et émergence d’un dispositif législatif caractérisé par la loi de 1979. La décentralisation opérée au début des années 1980 conduit à une extension du périmètre de la « fonction archives », et donc à la création de nouveaux services d’archives et de formations universitaires répondant aux besoins de nouveaux professionnels. Apparaît alors une double dichotomie dans la profession, entre vision gestionnaire et vision patrimoniale du métier, aide à la gouvernance et missions culturelles, posant la question du mandat de la profession.

Continuer la lecture de Damien Hamard : réguler, légitimer, s’affirmer. L’Association des archivistes français au cœur des réseaux professionnels en France